L’ascension du Mont Rinjani sur l’île de Lombok en Indonésie

4.7 (93.75%) 32 votes

 

 

 

Le Mont Rinjani est un volcan indonésien situé sur l’île de Lombok  qui culmine à 3726 mètres. Son ascension est une expédition qui nécessite motivation, une bonne condition physique et … de bonnes chaussures. Il faudra donc vous munir de bâtons, lampe frontale, gants et veste chaude. Ces équipements vous seront prêtés par les organismes locaux qui organisent les ascensions. Cela vous sera surtout utile si vous effectuez, de nuit, la montée jusqu’au sommet du Mont Rinjani afin d’être équipé pour les températures fraîches (autour des 5 degrés) et le sentier sablonneux de qui vous attendent en haut.

L’ascension du Mont Rinjani est aussi un défi sportif personnel par la difficulté de la montée finale vers le sommet et la durée du trek (trois jours). Il est également possible de profiter du paysage en réalisant des marches tout autour du lac Segara Anak (1800 mètres) sans pour autant monter jusqu’au sommet du mont. Cependant, l’ascension avant le lever du soleil jusqu’au sommet est une belle expérience qui vous offrira un panorama exceptionnel à 360 degrés où vous pourrez observer tout le contour de l’île de Lombok, l’ombre du volcan sur la mer, les trois îles Gili (Gili Air, Gili Meno et Gili Trawagan) ainsi que Bali et son Mont Agung.  Il est à noter que le parc ainsi que le mont sont fermés de Janvier à Avril.

Panorama de la vue au sommet du Mont Rinjani avec la montée finale

L’itinéraire de l’ascension en trois jours et deux nuits

Pour effectuer l’ascension du deuxième volcan le plus élevé d’Indonésie, il faudra tout d’abord se rendre sur l’île de Lombok (avion ou bateau).  Il vous faudra également trouver un lieu pour dormir le jour précédant votre ascension. Le village de Senaru concentre de nombreux hôtels où sont organisés les treks, ainsi il ne vous sera pas difficile d’en trouver un pour le lendemain. À noter que vous pouvez négocier le trek jusqu’à environ 1.2 – 1.4 millions de roupies.  L’entrée du Parc Rinjani est maintenant payante (150 000 roupies par jour et par personne) mais elle est comprise dans le tarif.

Pour ma part, l’itinéraire a été le suivant :

  • 1er jour :
    • Senaru – Sembalum en minibus afin de rejoindre le point de départ du trek
    • Départ de Sembalum
    • Arrivée à Semballun Pelawangan II (camp de base de la première nuit)
  • 2e jour :
    • Ascension du Mont Rinjani
    • Passage par le lac Segara Anak
    • Arrivée à Pelawangan I (camp de base de la deuxième nuit)
  • 3e jour
    • Descente jusqu’à Senaru

Vous pouvez également effectuer le parcours dans le sens inverse. Cependant, effectuer la montée jusqu’au sommet du Mont Rinjani le deuxième jour (au lieu du dernier) me paraît plus judicieux étant donné la difficulté de celle-ci.

Retrouvez l’ensemble des photos de cette ascension sur la page Instagram d’1envie1voyage.com.

Quelques conseils pour l’ascension:

  • Prévoir de bonnes chaussures de marche et  de la crème solaire 
  • Prévoir des petits en-cas à grignoter pendant la marche de l’eau supplémentaire à ce que les guides peuvent prévoir (1,5 litres par jour)
  • Il est tout à fait possible de marcher à son allure (même lente), il y a toujours des gens devant et derrière. De plus, généralement les groupes sont constitués de deux guides ainsi que cinq porteurs, donc vous ne serez jamais seul en cas de coup de mou. Enfin, le tracé est très facile à repérer, pour se tromper, il faut le vouloir.

 

Toujours gardez les yeux à l’horizon !

Malheureusement, durant l’ascension, vous découvrirez des sentiers ou les détritus sont laissés à l’abandon derrières les groupes de randonneurs. En effet, les guides locaux laissent à l’abandon absolument tous les déchets des expéditions quotidiennes. Il n’est pas dans les mœurs locales de ramasser les détritus suite à un repas ou un campement éphémère. Ainsi il vaut mieux garder la tête haute et regarder au loin pour profiter du paysage qui reste exceptionnel.

Premier coucher de soleil au camp de base numéro un

 

L’ascension du Mont Rinjani en détail :

1er jour de trek :

Après s’être levé aux aurores et avoir pris un bon petit déjeuner indonésien, c’est-à-dire un café et des pancakes à la banane, de quoi vous faire tenir environ … 2 heures, un minibus viendra vous chercher à votre hôtel. Le minibus dont les passagers seront vos partenaires d’ascension prendra alors la direction de Sembalun. Arrivé dans ce village, vous vous enregistrerez dans les registres, vous serez ainsi prêts pour gravir la montagne. Un conseil, faites une réserve de biscuits et barres chocolatées qui vous seront d’une grande utilité quand vous aurez un coup de mou dans l’ascension, ou tout simplement faim car la nourriture proposée lors des repas est correcte mais les quantités peuvent être limites pour certains.

Une fois équipés, bâtons aux poignets et crème solaire sur le nez, vous serez parés pour la montée. Le début sera facile et vous pourrez profiter du paysage qui se découvre à vous au fur-et-à-mesure. Ce qui est super dans l’ascension du Mont Rinjani, c’est que vous découvrirez des paysages très différents tout au long de votre ascension. De plaines de moyenne montagne en passant par une forêt de résineux plus en altitude, vous en verrez de toutes les couleurs.  En montant, vous profiterez d’un environnement volcanique où des singes de montagne viendront vous tenir compagnie autour d’un cratère actif, sans oublier le un lac immense et une forêt tropicale quand vous redescendrez sur Senaru.

Une fois votre premier repas avec votre groupe, vous vous dirigerez vers le camp de base numéro un. La difficulté de la montée augmentera alors et c’est ainsi que vous rentrerez dans le vif du sujet. Vous suivrez alors la file de randonneurs du jour où chacun réussira à grimper à son allure. Ce qui est très impressionnant, ce sont les porteurs qui montent à une vitesse exceptionnelle. Chaussés en claquettes chaussettes ils portent tous le matériel nécessaire à la construction des campements ainsi que la nourriture prévue pour les trois jours de trek. On ne peut être qu’admiratif de leur courage et leur force ainsi que leur détermination.

Arrivé au premier camp de base (Pelawangan II – 2 641 mètres), vous pourrez profiter d’une vue exceptionnelle sur le lac Segara Anak ainsi que sur les différents flancs de la montagne. Vous pourrez alors profitez d’un bon repas sous les étoiles. C’est alors que votre guide vous posera la question ultime: « Will you go to the summit tomorrow morning? » Ce qui est synonyme d’un réveil à 2h30 du matin pour un départ à la lampe torche vers le sommet : 3 heures de marche pour avaler un dénivelé de 1000 mètres, afin d’arriver avant le lever du jour au sommet du Mont Rinjani.  C’est le moment où il ne faut pas trop réfléchir et dire oui, parce que la marche c’est bien beau mais réussir ce challenge (et la photo souvenir qui va avec la fameuse plaquette Rinjani 3726 mètres) ainsi que profiter de la vue au lever du jour tout en haut, c’est encore mieux ! Et puis au pire, vous pourrez toujours faire demi-tour en cours de route.

 

Point de vue du camp de base numéro un lors du premier jour d’ascension

 

2e jour de trek :

C’est alors que les yeux encore à moitié fermés, lampe torche sur le front,  après avoir eu un thé, et quelques biscuits en guise de petit déjeuner, vous vous lancerez dans l’ascension du Mont Rinjani. Vous suivrez la ligne de lumière sans fin dessinée sur la montagne par les lampes frontales des randonneurs partis plus tôt. Vous marcherez dans la poussière provoquée par les dizaines de grimpeurs qui vous précèderont. Vous aurez chaud, puis froid puis chaud encore quand la pente s’accentuera. Vous aurez l’impression de ne pas avancer. Quand les premières lueurs du soleil feront leur apparition vous vous direz : je n’y serai jamais à temps. Mais à force de persévérance et de motivation vous grimperez cette montée faites de graviers et de roche volcanique où vous n’aurez pas l’impression d’avancer. Pas après pas, vous apercevrez que les lumières des lampes torches dont vous ne voyiez pas la fin quelques minutes auparavant ne bougent plus. C’est donc le sommet qui est là à quelques minutes d’efforts supplémentaires.  Les gants servent pleinement dans les derniers mètres où vous utilisez vos mains pour avoir des prises sur la roche. Enfin, vous arriverez au sommet et il ne vous restera plus qu’à profiter du lever du soleil. Vous pourrez alors admirer la vue sur toutes les faces du mont. Vous apercevrez alors tout le contour de l’île, le lac Segara Anak en contrebas, les trois îles Gili (Gili Air, Gili Meno, Gili Trawagan), ainsi que Bali et son volcan au loin. S’en suivra ensuite la descente synonyme de retour vers le camp de base où un petit déjeuner plus copieux vous attendra. La descente ne sera pas une partie de plaisir. Longue et glissante, il faudra garder quelques forces pour arriver jusqu’en bas sans frayeur.

 

Panorama au sommet du Mont Rinjani

 

Observation de l’ombre du mont au lever du soleil

 

Une fois le groupe reconstitué, le petit déjeuner terminé et les tentes pliées vous vous élancerez dans la descente vers le lac Segara Anak situé à 2000 mètres d’altitude. Vous traverserez alors une forêt de résineux dans un silence total ou seul les bruits du vent et des oiseaux viendront jusqu’à vos oreilles. Vous pourrez vous croire seuls en pleine montagne quand vous vous enfoncerez dans l’épais brouillard du fond de la vallée.  Après trois bonnes heures de marche vous arriverez au lac et profiterez alors de cette vue splendide avec en fond le volcan et le sommet que vous aurez monté le matin-même.  Un moment de relaxation vous attendra alors dans les sources d’eau chaude dues au souffre dégagé par le volcan. Un petit bain chaud après une matinée d’effort intense ne se refuse pas. Pensez donc au combo maillot/serviette avant de partir.

 

Les sources d’eau chaude chaude à l’arrivée au lac Segara Anak

 

Une fois relaxés, vous pourrez manger devant le lac en observant les locaux pêcher à la pancake avec des méthodes des plus traditionnelles. Vous regarderez alors bien loin à l’horizon pour retenir la beauté du lieu et non la quantité affolante de détritus qui jonchent la plage. Repas terminé, vous repartirez pour la dernière ascension de la journée qui durera tout de même quatre heures et qui ne sera pas de tout repos. Vous pourrez faire des pauses photos au cours de la montée pour immortaliser cette vue exceptionnelle sur le lac et les montagnes environnantes.

 

Vue panoramique sur le Lac Segara Anak

 

La dernière partie de l’ascension se fera avec l’aide des mains où quelques portions ressemblent plus à de l’escalade qu’à de la marche. Arrivés en haut, vous vous installerez pour votre dernier repas et dernière nuit en compagnie de vos partenaires de trek. Vous pourrez profiter de ce moment pour faire les dernières photos souvenir du groupe, des guides, et des porteurs ainsi qu’admirer le dernier coucher de soleil du trek. 

Coucher de soleil avec une mer de nuage et un aperçu du Mont Agung de Bali depuis le deuxième camp de base

 

3e jour de trek:

 

Le dernier réveil sera difficile. Les courbatures et les ampoules commenceront à pointer le bout de leur nez. Un petit déjeuner avalé en un rien de temps et vous serez déjà partis pour la descente vers Senaru (600 mètres). Quelques passages de ce tronçon sont assez glissants alors vous n’hésiterez pas à prendre votre temps surtout avec la fatigue accumulée de ces deux jours de trek. Vous quitterez alors les plaines du haut de la montagne pour vous enfoncer progressivement dans une forêt tropicale ou vous pourrez apercevoir oiseaux colorés et singes curieux au sein d’une végétation très dense. L’atmosphère sera humide mais vous descendrez sans trop de difficulté vers la porte d’entrée du parc, située à quelques centaines de mètres de la fin du parcours. Le check de sortie du parc se fera à ce niveau. Ensuite vous suivrez la route et terminerez ce trek en repensant à tous ce que vous aurez grimpé pendant trois jours.  Un pickup vous attendra en bas afin de vous ramener à votre hôtel, d’où vous serez partis trois jours plus tôt.  

 

Pour conclure sur cette ascension :

Ce qui m’a le plus marqué lors de ce trek sont les paysages et panoramas somptueux  qu’il est possible d’admirer du fait de la haute altitude du Mont Rinjani (3726 mètres) et de la circularité de l’île de Lombok.  J’en retiendrai également le  défi sportif et par la même occasion l’incroyable courage des locaux (porteurs et guides) qui effectuent la montée plusieurs fois par semaine.

 

Retrouvez l’ensemble des photos de cette ascension sur la page Instagram d’1envie1voyage.com.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *